Une année où tout est possible

Lac de Constance,

On dit que l’aventure commence quand on arrête de planifier (cf. illustration), pourtant ne pas avoir du tout de direction et ne pas passer à l’action ce n’est pas efficace non plus… Le lâcher prise viendra plus tard. Aujourd’hui l’heure est à la planification. Depuis début mai je n’ai plus de boulot et pendant tout le mois de mai je me suis reposée car mon corps et ma tête le réclamaient. Alors quand début juin je me suis sentie à nouveau à peu près en forme, j’ai repris mon blog en me disant que c’était enfin le début de mon aventure : cette fameuse « année du tout est possible ». Le jour 1 c’était la semaine dernière. Cette semaine il a fallu passer au concret : commencer à préparer la dite année…

Une année de pause pour faire quoi au juste ?

Avoir un projet ou du moins en connaître les grandes lignes, ça pourrait être pas mal pour commencer…

Quand j’ai remis ma démission, j’ai pensé à m’arrêter pour réfléchir à mon projet professionnel avant tout. Du coup, je réfléchissais à une évolution de carrière cohérente tout en pensant rester dans un environnement connu: l’Allemagne. Pourtant, je ressentais déjà le besoin de changer d’environnement, de région, de ville peut-être.

Quelques semaines plus tard, c’est en cherchant sur la reconversion professionnelle et sur comment trouver le job idéal que j’ai compris qu’il fallait que je me recentre davantage sur moi. Être plus à l’écoute de mes envies profondes et m’autoriser à rêver, c’était la clé pour aller vers la meilleure reconversion ; beaucoup plus que d’aller chercher la suite logique à ma carrière actuelle. Quand j’y pense, je me dis que choisir une suite logique, c’est continuer sur une route déjà tracée par d’autres. Suivre son cœur, par contre, c’est tracer soi-même son chemin.

Alors j’ai choisi la deuxième option. J’ai réfléchi à une année idéale, et je pense en avoir trouvé la direction. Cette année j’aimerais :

  • voir le soleil toute l’année (j’en ai besoin)
  • être entourée de couleurs (je me comprends …)
  • vivre la musique (avec mes oreilles, le chant aussi, et mon ukulélé)
  • danser ( la salsa, la bachata 😀 , mais aussi apprendre le flamenco, le tango argentin, la samba)
  • manger des nourritures délicieuses et variées
  • apprendre l’espagnol (j’ai toujours voulu apprendre cette langue)
  • vivre la multi-culturalité et échanger avec les gens
  • écrire (avec ce blog)
  • ouvrir mon cœur à moi-même et aux autres

Oui, c’est de ça dont j’ai vraiment envie pour l’année à venir. La suite on verra plus tard.

Quitter mon environnement de vie

Maintenant c’est clair qu’il faut partir. Quitter non seulement la région, mais aussi quitter l’Allemagne (au moins pour l’année). Quand j’y pense, sur ces 11 dernières années, j’en ai presque vécu 10 ici. Grâce à mes amis, le lac de Constance a fini par devenir un nouveau chez moi, et tout quitter, j’avoue que ça me fait un peu bizarre. Pourtant j’ai l’impression que c’est le moment.

Lorsque je suis allée en Andalousie il y a 2 ans, je me suis promis d’y revenir pour apprendre la danse flamenco. Aujourd’hui, ma petite voix me dit que ça doit se faire maintenant. Là bas, il y a du soleil, de la couleur et on y mange bien. La culture y est différente de la mienne alors c’est découverte assurée! En Andalousie, l’architecture est magnifique, et les gens sont agréables. Lors de mon voyage il y a 2 ans, je ne suis restée que 3 semaines. Cette fois-ci je compte rester quelques mois pour m’imprégner plus intensément de la culture. Je vais pouvoir apprendre correctement l’espagnol et m’initier au flamenco.

Depuis quelques temps, je rêve aussi d’aller découvrir l’Argentine et de danser le tango dans les milongas de Buenos Aires et même de visiter le Brésil, alors pourquoi pas cette année ?

Tout ce que je sais c’est que l’aventure commencera par l’Andalousie. Pour les autres destinations je pense réserver au fur et à mesure. Et bien sur, il y aura un moment dans l’année où j’irai en Guadeloupe c’est certain. La Guadeloupe, c’est là que j’ai appris à marcher et à parler. J’y vais à chaque fois que je suis en introspection alors cette année est tout indiquée.

Se préparer au mieux

Cette année je veux apprendre à lâcher prise et à me laisser surprendre. Pour autant, pour partir sereine, je pense qu’il est bon de choisir une direction (1), de préparer mon départ de Ravensburg (2) et d’organiser un cadre favorable pour bien démarrer l’aventure (3).

  1. Choisir une direction c’est bon maintenant c’est fait.
  2. Préparer mon départ, ça c’est encore à faire. Il y a mes amis à qui je dois dire au revoir et il y a mes affaires dont je dois m’occuper… A 32 ans j’ai une vie installée. Partir pendant un an, sans connaître la suite, cela veut dire quitter mon appartement et mes affaires. Comme je loue, le départ est facile. Il suffit d’une lettre. Fin juin je n’aurai plus d’appartement. Mon départ se fera à ce moment là. Du coup, d’ici la fin du mois, il faudra tout faire: commencer à dire personnellement au revoir à mes amis, préparer le stockage de mes affaires et organiser le déménagement. Bref les trucs bien chiants qu’il faut faire quand on s’en va.
  3. Et puis il reste le dernier point, organiser un cadre favorable pour débuter mon aventure. Alors il faut un peu d’argent (les économies je les ai faites avant de démissionner heureusement), une assurance spécifique pour les voyages longue durée, et les premières réservations (histoire de s’assurer au moins une place pour les cours). Bon pour le dernier point, je n’ai pas vraiment le temps ce mois-ci alors le plan c’est qu’après mon départ je fasse une petite transition par Paris. J’en profiterai pour voir ma famille, me ressourcer, participer à des ateliers d’été et réserver ce qui va suivre.

En bref…

Préparer mon départ, c’est ce que j’ai commencé à faire la semaine dernière après le jour 1 et c’est loin d’être fini. J’ai acheté mes cartons et depuis je suis en plein dedans. J’ai aussi commencé à dire au revoir à mes amis. C’est l’étape la plus difficile de « mon année du tout est possible ». Mais je me dis que c’est fermer une porte pour en ouvrir une nouvelle, alors je suis motivée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.