Mi vida Sevillana

Séville,

Deux semaines que je suis ici et je profite à fond de l’expérience Flamenco. À Séville il fait chaud, comme c’est souvent le cas en septembre mais depuis hier il se passe quelque choses d’incroyable: il pleut! C’est la première fois que je vois la pluie depuis que je suis arrivée ici en Andalousie il y a maintenant 6 semaines. Donc je pense que c’est un bon moment pour bloguer un peu 🙂 !

À Séville, comme à Malaga, je fais de belles rencontres. À l’école de Flamenco où je prends des cours, il y a beaucoup de personnes géniales, beaucoup d’artistes dans l’âme aussi. Parmi les élèves, j’ai rencontré une chanteuse de gospel, une professeur de danse orientale, une illustratrice, une violoncelliste, une pilote de ligne passionnée de danses, et bien d’autres. Toutes ont fait une vraie place à l’art dans leur vie, que ce soit leur activité principale, leur activité secondaire ou leur hobby régulier. Moi qui aime les arts de la scène, j’adore échanger sur ces thèmes avec elles et j’avoue que chacune d’elles m’inspire à sa façon. Tout ici m’inspire d’ailleurs et je savoure chaque instant de ma vie sévillane.


Mon quartier , ma terrasse

A Séville, je prends des cours dans une école qui s’appelle « Taller Flamenco ». Et grâce à l’école j’ai pu facilement réserver un logement pour tout le mois. L’école se situe calle Peral, dans le centre entre le quartier de la Macarena et la Alameda de Hercules. Et moi j’habite juste au dessus de l’école. Le quartier est un peu alternatif et moi j’aime bien ça. C’est un quartier à vivre, pas un quartier de monuments. On y trouve plein d’endroits pour bien manger et boire un verre sans se ruiner. Beaucoup de Sévillans y sortent. Il y a aussi le marché frais de la calle Feria à 5 min, des supérettes dont certaines bios et certaines sans emballage. Bref, un quartier pour moi!

En plus du quartier, il y a autre chose que j’aime particulièrement là où j’habite, c’est la terrasse. Oui, la terrasse! J’habite en coloc juste au dessus de mon école et au dessus de la fameuse coloc il y a une terrasse immense que je peux utiliser tout le temps. C’est un havre de paix cette terrasse. C’est d’ailleurs là que j’ai pris la photo d’illustration de mon article précédent. Il y fait toujours beau, il y a plein de cactus et les tables et les chaises sont colorées. Les équipements de cette terrasse n’ont rien de fabuleux. Pourtant, je peux dire que je m’y sens super bien. Je peux y lire, y manger et maintenant j’aime bien aussi m’y photographier. La maladie du selfie serait-elle en train de me guetter? Je ne sais pas. Mais mon cadre de vie ici est juste super!


Mon expérience Flamenco

Maintenant rentrons dans le vif du sujet, la raison de mon retour à Séville: le Flamenco. Cet art m’a émerveillée la première fois que je suis venue ici. J’ai découvert la région et la culture Andalouse en venant au mariage de mon amie Nieves et j’ai a-do-ré! Dans la culture andalouse il y a plein de mélanges, de couleurs, aussi bien dans l’architecture, que dans la nourriture et dans les arts. Le flamenco est l’un des plus gros symboles de la région. Il est issu de mélanges culturels, et allie couleurs, musique (guitare et percussions), chant et danse. J’ai vu mes premiers spectacles de flamenco ici il y a deux ans et je suis revenue aujourd’hui pour apprendre les bases de la danse.

Pendant quatre semaines, je prends des cours de baile flamenco débutants : deux heures chaque matin. La première semaine, j’y ai ajouté des cours de « compas y palma » pour travailler les rythmes des différents styles. Ça aide car le baile flamenco est un art difficile. Il faut frapper des pieds de plusieurs manières différentes, maîtriser son équilibre avec ses hanches et bouger gracieusement les bras et les mains en respectant des rythmes et temps variés. C’est dur et pour être honnête, dans mon année pour « ralentir », je ne bosse pas assez toutes ces choses mais j’apprécie l’expérience de l’apprentissage et l’immersion dans l’univers du flamenco. Qui sait? Peut-être que malgré tout au bout d’un mois j’aurai un bon niveau de débutante… en tout cas je ne perds pas espoir! 😉

La semaine dernière était consacrée au flamenco alegria, et celle-ci au flamenco tango. Pendant une pause, avec les copines (Jackie de Hong Kong et Elsa de Mont-de-Marsan) on a été filmées lors de la répétition d’un enchaînement. Ce n’est pas ce qu’on a fait de meilleur, ni de plus complexe. Pourtant moi, sur cet essai, je suis quand même en retard, je ne me tiens pas droite et mes mains sont fermées. Mais au final, avec notre allure de girls band je dois avouer que cette vidéo me plaît beaucoup 🙂

Flamenco Girls Band

Pour finir, je complète mon immersion dans le monde du flamenco, en assistant à des spectacles de professionnels, et en m’arrêtant dans les rues de Séville quand j’entends jouer de la guitare ou que je vois danser le flamenco. Tout va bien.


Séville, au fil de mes promenades

À côté du flamenco, je profite de Séville en mode relax. Je peux visiter de nouvelles choses, ou pas. Je peux re-visiter des choses pour les photographier avec un œil nouveau, ou pas. Après la sieste, parfois je lis sur la terrasse, parfois je cuisine, parfois je rejoins les copines, parfois je visite ou je revisite des endroits, parfois je me promène, parfois je parle avec des sévillans (en espagnol), bref pendant le mois de septembre je vis à Séville. Malgré tout, on ne va pas se mentir, au fond je reste une touriste donc je prends beaucoup de photos.

  • Le Centre (avec notamment la Cathédrale, l’Alcazar et les Setas)
  • La plaza de España (déjà visitée par le passé, mais je ne peux pas m’empêcher d’y reprendre des photos)
  • Le long du Guadalquivir
  • Food

Bref,

Je kiffe mi vida Sevillana. Et je reste encore 2 semaines!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.