L’Andalousie c’est fini…

Paris,

J’ai perdu 15°C en quittant Séville il y a quelques jours: « dur »! Au total, j’ai passé 8 semaines en Andalousie et j’ai tout simplement adoré l’expérience. Là-bas, j’ai rencontré des tas de gens géniaux. J’ai aimé le soleil, les couleurs, les guitares. J’ai aussi aimé me reposer, et découvrir de nouvelles choses. Et le plus important pour moi c’est que j’ai enfin retrouvé une grande partie de ma forme physique, mentale et cognitive. Il y a quelques mois la forme m’avait lâchée, avant même la fin de mon contrat. Ça a été un moment très difficile à vivre et maintenant après ces deux mois andalous, j’ai l’impression d’avoir sorti la tête de l’eau et de m’être enfin retrouvée.


Mon expérience andalouse a rempli sa mission

J’ai retrouvé mon bien-être

L’Andalousie cette année a été pour moi plus qu’un voyage. Elle a été un tournant. Début juin j’avais réussi à me remettre un peu de ma descente du printemps, mais j’avais vite reperdu mon énergie au moment de préparer mon départ d’Allemagne. Du coup en juillet, j’ai beaucoup dormi et c’est en août que j’ai réellement voulu reprendre le taureau par les cornes au soleil. Pendant ces 2 mois andalous, j’ai pu profité quasiment tous les jours des bienfaits du soleil. Les cours d’espagnols tous les matins à Malaga m’ont redonné un cadre, un rythme. Je faisais la sieste tous les après-midis, mais j’avais quand même un rythme et ça m’a fait du bien. L’eau de mer aussi m’a fait du bien. Et puis en septembre, l’apprentissage du baile flamenco a marqué le retour à une activité physique régulière. Alors oui, l’Andalousie c’est vraiment là où j’ai retrouvé la forme, même si tout n’est pas encore parfaitement revenu.

J’ai appris l’espagnol…

Ces deux mois ont aussi été riches en rencontres, en apprentissage et en découvertes. Comme je n’ai pas étudié l’espagnol à l’école, l’apprentissage de la langue a été une nécessaire pour m’imprégner davantage de la culture. Pour m’immerger pleinement, il aurait certainement fallu parler espagnol tout le temps. Cependant, avec les autres étudiants c’était quasi mission impossible (et ce n’est pas plus mal)… Pourtant, à mon grand étonnement, je peux dire aujourd’hui que je parle espagnol. Après les cours à Enforex, j’ai continué à parler avec les gens, à en rencontrer de nouveaux, à suivre des cours sur Babbel et je me suis inscrite sur une application de tandem qui s’appelle =====> Tandem 🙂 Alors mon vocabulaire n’est pas des plus diversifiés mais je peux tenir des conversations simples avec des espagnols sans avoir à utiliser une autre langue. Et ça c’est tout simplement génial.

… et le Flamenco

Le flamenco aussi a été une sacrée expérience! J’étais tellement motivée de venir apprendre cette danse que je n’ai pas pensé une seule seconde que 4 semaines intensives ça pouvait être un peu trop. Et ça a été trop justement! Même si au final j’ai tenu bon, la dernière semaine, a été extrêmement difficile et fatigante. En plus je suis montée d’un niveau donc dur!… (Note à moi-même: en danse 2 semaines de stages intensifs c’est amplement suffisant ^^)

Si la durée n’a pas été optimale, les cours, eux, étaient au top. On n’apprenait pas seulement les techniques de danses mais aussi la communication dans le flamenco entre danseur et musicien. La théorie était vraiment bien par contre ma pratique était très crispée. Toutes les manières différentes à laquelle on devait frapper des pieds, et puis la vitesse c’était trop pour moi. Au final c’est une danse qui, même si elle est agréable à regarder n’est pour moi pas du tout naturelle. Du coup, il m’était difficile de me lâcher. Alors je dirai que ce n’est pas demain que le flamenco remplacera les danses latinos-afros-caraibennes dans ma vie. Pour autant, je me suis offerte de bonnes chaussures très confortable pour les pieds au milieu du stage. Elles me permettront de continuer l’aventure flamenco si l’envie se fait sentir.


Maintenant place à l’aventure

Un nouvel état d’esprit

La fin de l’Andalousie marque aussi un tournant dans mon année du tout est possible. J’avais besoin d’un cadre pour retrouver la forme et avoir des bases propres en espagnol. Du coup, j’avais tout planifié en avance: les 2 mois de cours, les 2 destinations principales, les 2 logements… A ce moment là j’en avais besoin. Ça me rassurait dans l’état où j’étais. Pour autant, je n’ai pas oublié le but de cette année: ralentir, lâcher prise, aller vers ce qui me plaît sans tout planifier, oser être et me laisser guider par la vie.

Alors je souhaite toujours continuer mon année sur le thème du soleil, des couleurs, de la musique, de la danse, de l’espagnol et de la multi-culturalité. Par contre je ne veux pas tout planifier en avance. Je souhaite toujours une année sans hiver car le froid et la grisaille me déprime. Comme prévu, je m’oriente maintenant du côté de l’Amérique du sud et des Caraïbes. Par contre, pour le reste, je laisse la vie me surprendre et mon intuition me guider.

Destination aventure

La prochaine destination c’est la première surprise de mon année du tout est possible. Le plan après l’Andalousie, c’était d’assister au mariage d’un couple d’amis en France, puis de m’envoler vers Buenos Aires terre du célèbre Tango argentin. Mais il faut croire que certains plans sont faits pour être changés.

Fin mai je retrouve un vieil ami. Il me montre les photos de son voyage en Colombie datant de l’an dernier et me fait écouter un CD de cumbia. Ça me parle. La cumbia c’est familier. Ça ressemble à un style musical que j’entendais souvent sur les radios latines et caribéennes dans mon enfance. Ensuite, lors de ma fête de départ un ami colombien me conseille d’aller visiter son pays car me dit-il, un séjour en Colombie rentrerait parfaitement dans mon thème. Les colombiens sont réputés pour faire partis des meilleurs danseurs d’Amérique du sud. La salsa colombienne y est très populaire. Ça aussi ça me parle. Et enfin, lorsqu’en juillet je cherche des billets pour aller à Buenos Aires, ceux-ci sont hors de prix. Dans le même temps, je tombe sur une offre imbattable pour Bogotá ==> ma prochaine destination sera donc la Colombie.


Colombie me voilà

Depuis ma réservation, j’ai lu beaucoup sur la Colombie et vu de magnifiques photos. Je crois que je ne pouvais pas rêver mieux pour partir à l’aventure. A moi les rues colorées, les paysages incroyables, la salsa, la cumbia et les haricots rouges 🙂 Je n’ai pas encore d’itinéraire mais je pense suivre mes envies et mon intuition une fois sur place. Je m’envole aujourd’hui alors place à l’aventure!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.