Je découvre Lyon

Lyon,

Lundi dernier, j’ai recommencé à voyager. J’ai pris le train direction Lyon, premier arrêt d’un itinéraire de 4 semaines qui m’emmènera jusqu’au sud de l’Italie. Pourquoi le sud de l’Italie? J’y viendrai plus tard. Pour l’instant, plus que la destination, ce qui compte c’est le chemin. Et ce coup-ci, je voyage par voie terrestre. C’est donc tout naturellement, que sur ma route vers l’Italie j’ai décidé de faire une halte de quelques jours à Lyon, ancienne capitale des Gaules, ville des Frères Lumières, d’Antoine de Saint Exupéry, de la marionnette Guignol, et pour les gourmets, du Chef Paul Bocuse.


Mon arrivée « en rose »

Il ne m’a fallu qu’1h50 de OUIGO pour faire le trajet Paris-Disneyland –> Gare de Lyon-Part-Dieu. A Lyon j’ai pris mes quartiers pour une semaine à deux pas du quartier Monplaisir-Lumière. Et à peine installée, j’ai filé pour le diner chez de vieux amis, devenus parents depuis la dernière fois que je les ai vus. Une belle soirée, où j’ai pu faire la connaissance de leur petit prince (à Lyon fallait que je sorte la ref 😉 ) et où en fin de repas, mes amis m’ont fait découvrir une douceur qui allait devenir l’un de mes coups de coeur Lyonnais : La Praline rose de Lyon, une simple amande enrobée de sucre cuit et coloré en rose mais avec un goût bien à elle. Au diner, j’ai eu le droit à une part de cake à la fameuse praline. Plus tard, dans la semaine, j’ai dégustée cette même praline en bonbon, dans des tartelettes, des brioches, et des desserts en tout genre. Bref mon séjour à Lyon ne pouvait pas mieux commencer.


Mes autres coups de coeur Lyonnais

Pour moi à Lyon tout était nouveau en arrivant. Pour visiter, j’ai pris des conseils auprès de mes amis et suis allée chercher une carte à l’office du tourisme. Ce que je dois dire c’est qu’à Lyon, la carte gratuite est vraiment bien faite car en plus d’indiquer les monuments et les musées, elles indiquent les grandes façades peintes de la ville. Rien de mieux pour me faire plaisir. C’est donc munie de cette carte, que j’ai arpenté les rues de Lyon, là où mes goûts et ma curiosité ont décidé de m’emmener. Alors après les pralines, je partage ici ce qui m’a plu le plus lors de mon séjour ici à Lyon.

La place des Terreaux et la Fontaine Bartholdi

C’est en fait la place de l’Hotel de Ville. Elle est située sur la presqu’île de Lyon au pied de la colline de la Croix-Rousse. Elle est bien plus petite que la place Bellecour située plus au sud. C’est peut-être ça qui fait son charme. En tout cas, moi je la trouve très jolie.

Le vieux Lyon et la colline de Fourvière

Au bord de la Saône, à l’ouest de la presqu’île, le vieux Lyon avec ses petites rues, la cathédrale Saint Jean, la colline de Fourvière avec la basilique Notre Dame, et derrière les anciens théâtres romains de Lugdunum.

Les quais de Saône

Entre la presqu’île de Lyon et le vieux Lyon il y a la Saône. J’ai toujours aimé l’eau dans les villes. Et quand les quais sont aménagés, les gens peuvent en profiter. Côté Saône j’ai bien aimé.

La Brasserie Georges

Bon à dire vrai, si j’ai eu l’idée d’aller à la Brasserie Georges c’est parce-que je l’ai vue aux infos juste avant le jour de l’an. Ce lieu c’est une institution. Sur les murs il est même écrit : « Bonne Bière et bonne chère depuis 1836 ». La salle est immense, on y mange bien et la bière est bonne. En plus, petit détail sympa, le restaurant possède une petite orgue de barbarie verte (à droite sur la photo). Quand c’est l’anniversaire de quelqu’un, au moment de l’arrivée du dessert, un serveur tourne la manivelle , et on entend sonner l’air de « joyeux anniversaire ». Et samedi il y a eu au moins 3 anniversaires! 🙂

Le quartier Monplaisir et l’Institut Lumière

C’est à deux pas de là où je logeais que les frères Lumière (Louis et Auguste) ont inventé le cinématographe ( et bien d’autre choses d’ailleurs, dans le domaine de la photgraphie et du médical ). Le quartier est désormais associé à leur nom. C’est assez vivant avec plein d’artisans, et un petit marché le samedi. On y trouve l’Institut Lumière et la rue du premier film. A l’Institut on peut trouver un musée installé dans la villa Lumière (maison du père des célèbres inventeurs) , un mini-parc, et un cinéma qui programme des restrospectives et même des films muets. En face, il y a aussi un café et une librairie entièrement dédiée au monde du cinéma et de la photographie.

Alors à ceux qui aiment le cinéma et la photographie, je ne peux que conseiller d’aller faire un tour du côté de l’Institut : http://www.institut-lumiere.org/ (on y voit même les premiers cinématographes!)

Les nombreuses fresques murales

On arrive au dernier coup de coeur de ma semaine: les fresques. J’ai l’impression qu’il y a un engouement particulier pour les projets d’urbanisme, lié à la peinture murale à Lyon. La plupart des oeuvres de la ville a été réalisée par le collectif CitéCréation (https://citecreation.fr). Dans le quartier de la Croix Rousse, le Mur des Canuts est bluffant de réalisme. Près de la Saône, on retrouve la fresque des Lyonnais et dans le 8ème arrondissement on retrouve la fresque de la Tour de Babel, la fresque de Shanghai, et les nombreuses fresques du musée Urbain Tony Garnier. Il y en a encore d’autres éparpillées dans la ville. Je ne les ai pas toutes vues, ni toutes aimé, mais je suis contente qu’elles soient là. (ci dessous mes photos de celles que j’ai aimées).


Voilà c’est tout pour mes coups de coeur Lyonnais (après cette première visite en tout cas). Qui sait, j’en aurai peut-être d’autres la prochaine fois. En tout cas, c’était vraiment une bonne semaine avec du soleil et le ciel bleu quasiment tous les jours. J’espère avoir autant de chance en Italie. En fin de matinée je prends mon bus direction Turin, alors croisons les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.