Cette année, je trouve mon propre langage

Le langage, c’est ce qui permet d’exprimer sa pensée et de communiquer avec le monde qui nous entoure. Virtuel ou réel, humain ou non, peu importe. Tout ce qui vit comme tout ce qui a été créé pour évoluer de manière autonome a un langage.

C’est fou comme c’est important, quand on y pense. Le langage c’est ce qui nous connecte ou nous éloigne. Le langage, ce sont nos écrits, nos paroles, nos cris, nos pleurs, nos chants, nos danses, nos mouvements, nos regards, nos sourires, nos sons, nos codes et bien plus. C’est ce qui sort de nous, que l’on en ait conscience ou non.


L’équilibre entre mon héritage et l’expression de ce que je suis

Pour moi, le langage devrait refléter ce que l’on est afin que l’échange avec l’autre soit le plus authentique possible. Une partie du langage est un héritage familial ou sociétal. On le reproduit par mimétisme. D’ailleurs, on ne crée pas sa langue maternelle. On la parle et c’est tout. Le reste du langage, verbal ou non, vient du plus profond de nous-mêmes, et il ne demande qu’à s’exprimer, mais est-ce qu’on lui laisse suffisamment de place ?

J’ai parfois utilisé des expressions sans trop me poser de questions. Je me rends compte que j’ai véhiculé avec elles, des pensées qui ne me correspondaient même pas ou pire, qui étaient à l’opposé de mes valeurs. Oui, je rêve d’un monde où chacun trouve sa place. Pourtant, j’ai moi-même prononcé dans ma vie des phrases subtilement discriminatoires, passées dans le langage courant, même sur les femmes, alors que j’en suis une, et sans m’en rendre compte ! Bon, ce qui est fait ou dit n’est plus à faire, mais ce n’est clairement pas ce dont j’ai envie pour l’avenir. Je ne veux pas que ma parole reflète un système qui ne me convient pas. J’ai envie que mon langage tout entier me corresponde vraiment.


Inverser la tendance, trouver un autre équilibre

Avant de changer de vie, je me suis posé des milliards de « Pourquoi ? », et avec leur réponse mon langage parlé a changé. Ces deux dernières années, j’ai remarqué que mes discours ont évolué en même temps que ma pensée. Les « Pourquoi ? » ont foisonné. Ils ne m’ont pas laissé de répit. Je me suis mise à écrire dans des carnets, et ça a été libérateur. Pendant mon break, j’ai également observé les traits de mon visage changer, se détendre.

J’ai l’impression que langage parlé, état d’esprit, expression du visage et du corps s’influencent les uns les autres. Et j’aime pouvoir me dire que si je choisis de développer ma manière d’exprimer mes émotions, mes pensées, et ma singularité d’être humain dans mes paroles, dans mes gestes et dans tout ce que je crée, c’est toute ma vie qui s’en retrouvera bouleversée. Je n’ai qu’à vivre, faire, et observer, et garder un temps le soir pour voir si je suis en phase avec ce que j’observe. Et ce n’est pas le cas, je n’ai qu’à décider de le changer. Une clé de plus dans ma démarche pour vivre le plus possible en accord avec moi-même : l’observation.


Demain, une nouvelle promesse

En ce moment, je ressens le besoin de trouver de nouvelles nuances. Pour me sentir plus vivante. Pour raconter des choses. Je pense que 2021 sera une bonne année pour ça. L’inspiration se trouvera au-dehors, j’en suis persuadée. Ce qui m’embête le plus en ce moment, c’est le Covid. Les interactions sociales me manquent. Je trouve que j’ai passé suffisamment de temps en introspection avec moi-même pendant mon break. Et puis surtout, je me suis rendu compte que mon mode de communication préféré, avant même la parole, le chant, la danse, le théâtre et tout le reste, c’est le sourire. Les sourires échangés, c’est vraiment ce qui me manque le plus en ce moment.

En fait, depuis que je suis petite, je souris beaucoup et les gens pour la plupart me répondent. Aujourd’hui avec les masques, on ne voit plus rien. Alors oui on sourit aussi avec les yeux, mais lorsque c’est le visage entier qui sourit, ça n’a pas la même portée. Il me tarde tant de pouvoir communiquer facilement avec les gens au quotidien et sans barrière. Il me tarde de pouvoir m’exprimer pleinement en direct, avec mes mots, et sans mots, avec l’entièreté de mon visage et de mon corps. Alors je donne ma confiance à 2021 pour qu’elle exauce mon vœu.


Et toi ? Quel est ton mode d’expression préféré ? Qu’est-ce qui t’inspire ? Comment boostes-tu ta créativité ? Trouves-tu que tu t’exprimes déjà pleinement avec ton propre langage ? Si oui, quel est ton secret ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.